mercredi 29 juin 2016

Flash : Assaut blindé sur Debaltcevo

Dernière mise à jour : Mise à jour 30 juin 05h00

Assaut blindé ukrainien sur Debaltsevo


Sur l'ensemble du front du Donbass Kiev a augmenté l'intensité de ses bombardements mais c'est dans le secteur Nord Est de Donetsk que les forces ukrainiennes ont été les plus agressives en engageant une percée dans le secteur de Debaltsevo.tenu par la 7ème brigade de l'armée républicaine

Après une importante préparation d'artillerie qui a débuté le matin juste après 7h00, les unités blindées ukrainiennes venant du Nord ont lancé une offensive en direction de Debaltcevo.

Cette offensive s'est articulée autour de 3 axes d'attaques :
        Lozovoe, 
        Logvinovo, 
        Sanznarovka
Les unités d"assaut ukrainiennes équipées de chars et de véhicules de combat d'infanterie ont été appuyés par des obusiers de 122 mm ainsi que des lances grenades automatiques.
Sur l'axe central (Logvinovo) les chars ukrainiens malgré de lourdes pertes ont avancé de quatre kilomètres sur le territoire de la République 

En fin d'après midi les forces ukrainiennes stoppées par les unités de défense de républicaines se sont repliées derrière la ligne de démarcation après l'intervention du Centre commun pour le Contrôle et la Coordination de la Trève.

Les pertes provisoires :

Ukrainiens : 
3 véhicules blindés détruits
Plusieurs tués et blessés

Républicains :
6 tués et plusieurs blessés

La carte des opérations en fin d'après midi le 29 juin 2016



MISE A JOUR 29 JUIN 20h30


De sources sures les ukrainiens ont été repoussés par les forces républicaines puis se sont rempliés au delà de la ligne de démarcation après une intervention du Comité de Coordination et de Contrôle du Cessez le feu (CCCC)


MISE A JOUR 30 JUIN 05h00

Récapitulatif des opérations offensives ukrainiennes sur ce secteur de Debaltcevo le 29 juin


La route principale de l'attaque


Véhicules blindés ukrainiens - BMP détruit et BTR abandonnés


Pendant que les éléments de la 7ème brigade freinaient l'assaut, une unité blindée du bataillon Somali appuyée par l'artillerie ont mené une contre attaque victorieuse.



Voir l'analyse politico-militaire de cet assaut ukrainien , ici : Russie politics

Sources de l'info 

- Military Map info
- Sergei Munier 
- Katehon
- Dan News info


La perfidie des criminels ukrainiens

Nouvelle violation meurtrière des accords de Minsk par Kiev 

Photo circulant des réseaux sociaux ukrainiens montrant des prisonniers républicains dans le fond d'un camion
Dans la journée du 27 juin 2016 vers 13h00, à Shirokino, dans le Sud de la République Populaire de Donetsk, au cours d'une mission de déminage coordonnée par l'OSCE, 2 sapeurs républicains ont été tués et 8 autres faits prisonniers.

Une groupe du génie de combat de l'armée républicaine de Donetsk, lors d'une mission déclarée de déminage dans la "zone grise" (dans le No man's land entre les 2 lignes de front) du secteur de Shirokino a été la cible d'un bombardement massif de la part de l'artillerie ukrainienne qui a frappé le polygone de déminage avec plus de 100 obus de gros calibre. Sous ce pilonnage, 2 sapeurs ont été tués et 8 autres qui étaient grièvement blessés et commotionnés dans l’incapacité de se replier, ont été faits prisonniers par des éléments de la 54ème Brigade ukrainienne et une section de la 8ème armée de volontaires d'Ukraine, unité paramilitaire déployée sur le front sous le commandement d'un dénommé "Cherven".

Outre le fait qu'elle illustre la lâcheté des soudards de Kiev sautant sur chaque occasion de tuer pour tuer, cette attaque ukrainienne sur une mission de déminage autorisée et identifiée constitue une nouvelle violation flagrante des accords de Minsk, sous le regard de l'OSCE.

En effet le représentant spécial de l'OSCE, Martin Saydik, lors d'une réunion tripartite du 8 décembre 2015  avait abordé entre autre dossiers importants et prioritaires, comme celui des échanges de prisonniers, la problématique des zones minées qui polluent de façon importante et anarchique le corridor de la ligne de front, tuant et blessant chaque semaine des militaires mais aussi des civils qui continuent à vivre et exercer une activité dans cette zone.

Lors d'un second accord signé le 2 mars de cette année, les belligérants, en coordination avec l'OSCE se sont engagés sur les secteurs définis de la ligne de démarcation :
  • à respecter un cessez le feu total notamment de la part des unités d'artillerie  
  • à procéder à des campagnes de déminage déclarées et identifiées
  • à aménager et baliser des point de passage sécurisé
  • à sensibiliser les populations civiles vivant à proximité des zones minées
Il est fréquent que des démineurs soient pris à partie par des snipers ennemis détectant un mouvement dans leurs secteurs d'observation. Cependant, l'intensité et la précision du bombardement ukrainien subi par les sapeurs républicains ce 27 juin à Shirokino, la rapidité d'intervention et les effectifs engagés par les paramilitaires ukrainiens de la "8ème armée de volontaires" (qui est également illégale aux regards des accords de Minsk) démontrent qu'il s'agit d'une embuscade organisée contre une mission déclarée.

Quelques heures plus tard, sur les réseaux sociaux de Kiev se déversait une débilité haineuse saluant ce haut fait d'armes héroïque des "soldats de la glorieuse Ukraine" ayant capturé des "envahisseurs russes" préparant une grande offensive (à 10 !?) ! A noter que certaines sources ukrainiennes font état de 3 tués parmi les sapeurs de la République.

Ici encore, les soudards de Kiev se montrent bien les dignes héritiers des divisions SS galiciennes opérant à l'arrière du front pendant la guerre, et dont pas une seule action militaire n'a fait l'objet de félicitations et récompenses de la part du Commandement allemand qui lui-même connaissait la mentalité criminelle et lâche de ses bandéristes ukrainiens.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



Source de l'article : DONI press


lundi 27 juin 2016

Les anges du Donbass

Deux nouvelles étoiles brillent dans le ciel du Donbass


Une vieille légende Kabyle raconte que de grands cavaliers parcourent les nuits pour quérir les âmes des innocents tués dans le bourgeon de leur vie. Ces "Chasseurs de lumière" les portent alors au ciel pour qu'elles éloignent par leur pureté l'obscurantisme du mensonge et de la haine, et que leurs feux stellaires fassent briller éternellement en nos coeurs le souvenir de leurs vies éphémères.

Cette semaine, 2 enfants de Kominternovo, au Sud de la république de Donetsk, sont morts suite aux bombardements génocidaires commis par l'armée ukrainienne sur leur village, le lendemain, c'est un homme de 35 ans qui était tué lors du pilonnage de Zaitsevo au Nord de Donetsk...

Paix à leurs âmes.


Depuis le mois de juin dans cette guerre qui n'en finit pas, les soudards de Kiev ont intensifié leurs bombardements des quartiers résidentiels du Donbass, et de nombreux enfants sont les victimes de ce terrorisme d'Etat insupportable blessés dans leur chair et dans leur âme par les obus et la peur.


Ces anges du Donbass, s'ils sont innocents n'en sont pas moins lucides et courageux, comme en témoigne cette rencontre réalisée avec un groupe d'enfants de Gorlovka en 2015


D'autres enfants naissent en ce moment dans le Donbass, tandis que certains de leurs aînés se préparent à prendre les armes quand l'âge de l'innocence s'effacera devant celui du devoir. 

C'est peut être le plus dur à accepter, à l'aube du XXIème siècle, la naissance de cette nouvelle génération de la guerre, enchaînée à un destin dramatique certes rempli de promesses héroïques mais qui viole aussi  les jeux magiques et les rêves merveilleux d'une enfance généreuse.

Je constate chaque jour, et rend hommage à l'attention et au sacrifice des familles et des enseignants qui œuvrent à chaque instant et dans des conditions difficiles, pour offrir au milieu des ruines à ces anges du Donbass l'amour et la foi, afin que la haine et le désespoir ne viennent pas éteindre prématurément en leurs coeurs cette flamme que l'on nomme Liberté, et pour laquelle nous nous battons chaque jour.

"Que le souvenir des morts soit la force des vivants"

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya


Articles sur le sujet :

Le lien, ici :Crises.fr

Dans l'enfer de Dante

L'aéroport de Donetsk, 
un squelette héroïque toujours debout !

Ce fut un aéroport et des plus modernes d'Europe jusqu'à ce que la guerre vienne l'envahir et le transformer en paysage lunaire hanté par les centaines de fantômes qui se disputèrent sa position aux portes Nord de Donetsk la rebelle...


Il fut un des aéroports les plus modernes d'Europe jusqu'à ce que la guerre vienne l'envahir et le transformer en paysage lunaire hanté par les centaines de fantômes qui se disputèrent sa position aux portes Nord de Donetsk la rebelle...

L'aéroport de Donetsk, été le théâtre de violents combats pendant l'année 2014 comme son jumeau, l'aéroport de Lugansk, lui aussi entièrement détruit.

Si la ligne de front de Lugansk a permis de dégager le site de l'ancien aéroport, en revanche, le complexe aéroportuaire de Donetsk, situé en lisière Nord de la ville a conservé sa puissance symbolique car il est toujours sur une ligne de front active qui est quasiment matérialisée par la piste d’atterrissage (Au Nord les ukrainiens, au sud dans les ruines des terminaux, les républicains) 

A quelques centaines de mètres seulement des ruines de l'aéroport où veillent jour et nuit les sentinelles des bataillons Sparta et Vostok, des maisons d'habitations stigmatisées abritent encore des familles qui survivent au rythme des bombardements quotidiens qui continuent de s'abattre sur ce décor dantesque...

L'aéroport est le verrou de la porte d'entrée Nord du bastion de Donetsk avec les charnières Est et Ouest que représentent les villages de Peski et Spartak. A  seulement 20 mn en voiture au Sud de ce haut lieu militaire où sont tombés des centaines de combattants de chaque côté de la ligne de feu, se trouve le centre ville de Donetsk, maintenu à l'abri de cet enfer grâce au courage et sacrifice des femmes et des hommes qui depuis 2 ans veillent sur ce lieu hautement symbolique et stratégique dont les murs crénelés par les obus sont devenus les remparts de la Liberté d'un peuple toujours debout dans le vent violent de l'Histoire qui souffle depuis 2 ans sur sa destinée héroïque.

Voici un Reportage photo du journal "Le printemps russe", réalisé par le photographe  Igor Ivanov qui a visité le 26 juin l'aéroport de Donetsk et ses environs, Ces photos de grande qualité savent restituer avec noblesse l'atmosphère surréaliste des ruines de ce fleuron de l'architecture aéroportuaire (reconstruit en 2012) et qui aujourd'hui est devenu le symbole poignant de cette guerre menée contre le peuple du Donbass et de sa résistance héroïque.

Erwan Castel, volontaire français en Novorossiya



















Et toujours Gorlovka

MISE A JOUR 27 JUIN 15H00

Nouveaux bombardements an Nord de Donetsk


Nouvelle nuit blanche à Gorlovka, où les assassins de l'artillerie ukrainienne, comme à leur habitude ont commencé à pilonner les quartiers civils pendant la soirée.

Vers 23h00 : Le secteur de Zaitsevo au Nord de Gorlovka a été pris sous le feu ennemi.
  • Un homme de 35 ans  qui travaillait à la station de Nikitovka a été grièvement blessé 
  • Des échanges de tirs nourris d'infanterie ont éclaté également dans le village de Golm



Mise à jour :


Vers 04h00 du matin, les bombardements ukrainiens du territoire de la République ont repris

  • Sur le secteur de Yasinovataya (Nord de Donetsk), à Vasilyevka et Kroutaya Balka 
  • A Dokuchaiesk (Sud de Donetsk)
  • Sur les villages de Sahanka et Kominternovo (où ont été tués hier 2 enfants) dans le sud de la République
Les forces ukrainiennes pour ces bombardements ont utilisé des armes de 82 et 122mm.


Au matin du 27 juin on apprenait que l'homme grièvement blessé à Nikitovka la veille au soir avait succombé des suites de ses blessures aux urgences de l'hôpital.
__________________________

Le Donbass, un pays déchiqueté par la haine et la cupidité

dimanche 26 juin 2016

Une nouvelle nuit meurtrière

MISE A JOUR 27 juin 2016

Bilan des bombardements 
dans la nuit du 25 au 26 juin 2016


Durant la journée et la nuit passées, les forces armées ukrainiennes, continuant en toute impunité leurs campagnes de bombardements de la population du Donbass ont tiré 561 fois sur le territoire de la République.

Les zones touchées par les soudards ukrainiens sont Gorlovka, où 2 civils ont été blessés, Zaytsevo, Yasinovataya, Spartak au Nord de Donetsk, Staromykhailivka à l'ouest de Donetsk, Dokoutchaïevsk, au Sud de Donetsk et plus au Sud de la République, Sahanka et Kominternovo.

Les dégâts immobiliers ont été une nouvelles fois importants, 10 maisons d'habitations fortement endommagées ou détruites par les tirs et les incendies consécutifs, 9 à Gorlovka / Zaitsevo et 1 à Kominternovo. 

Mais c'est dans ce dernier village de Kominternovo que le bilan a été le plus dramatique avec la mort ce matin de deux enfants dont un de 6 ans, tués électrocutés par les lignes électriques tombées au sol sous les bombardements ennemis.



Plus de 100 enfants ont été tués sous les bombardements de l'artillerie ukrainienne depuis le début du conflit. 


Cette journée endeuillée ne nous fait pas oublier qu'il y a 40 ans naissait Alexandre Zakharchenko, un homme du Donbass, promis à une carrière modeste au sein de l'industrie minière du Donbass mais qui allait voir en 2014 son destin être entraîné par son sens du devoir et de l'Honneur vers les hautes responsabilités de Président de la jeune République de Donetsk, poste qu'il occupe toujours aujourd'hui tenant la barre avec bravoure et sagesse au milieu de cette tempête de l'Histoire..


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Bon anniversaire au Commandeur !


MISE A JOUR :

Dans cette même nuit du 25 au 26 juin, la station de dépôt de locomotives appartenant au Monistère des transports ferroviaires de la DNR à été l'objet d'un sabotage. des réservoirs contenant 58 tonnes de carburant diesel ont été détruits par l'incendie provoqué par l'explosion.


Des faucons trahis par des vrais cons

Quand les dessous de table étasuniens pour l'Ukraine 
remontent à la surface... en Syrie

En octobre 2015, lors de la présentation au Congrès du projet de budget de la Défense des Etats-Unis pour l’année financière 2016, le Président Obama avait mis son veto concernant la ligne de 300 millions de dollars qui prévoyait la fourniture d'armes létales à l'Ukraine de Porochenko. Kiev devra se contenter des armes non létales ( tenues, gilets, radios optiques, véhicules de transport etc...) 
Cette décision a été encore confirmée le 5 février, le Ministre Tchèque de la Défense Martin Stropnický qui a déclaré que les pays membres de l'OTAN ne fourniront pas d'armes à l'Ukraine. 

Ce nouvel épisode, qui révélait une divergence au sein même des néo-conservateurs étasuniens, semblait clôturer au moins pour un temps cette question concernant le niveau de l'aide militaire américaine à l'armée ukrainienne engagée depuis 2 ans dans un conflit ouvert avec des séparatistes pro-russes...
C'était mal connaître les réseaux militaro-industriels de l'oligarchie étasunienne qui, pour en finir avec ce fruit ukrainien qui refuse de tomber dans leur panier sont prêts à tout y compris à jeter de l'huile sur le feu d'une guerre que déjà les pompiers de Minsk peinent à maîtriser.


Affaiblie par des années d'abandon, exsangue et démoralisée par 2 années de guerre anarchique menée sur le front du Donbass, l'armée ukrainienne n'est plus qu'un fantôme qui n'est plus capable que de terroriser la population du Donbass de loin avec son artillerie immobilisée sur le front du Donbass... 

En effet derrière les belles images de la propagande kiévienne, les rapports qui transpirent des réseaux "ukrops" font état d'un niveau catastrophique des forces armées ukrainiennes, que même le Président de l'Assemblée nationale ukrainienne, Andreï Paruybï a reconnu récemment lors d'un entretien télévisé à la chaîne ukrainienne 5UaLes budgets sont tellement usés que un nombre de matériels de plus en plus importants ne peut même pas être entretenu et réparé.

En plus des livraisons indirectes réalisées via des pays tiers comme la Pologne par exemple, d'autres réseaux, via des sociétés militaires privées occidentales et des officines de la CIA ont engagé un acheminement plus discret d'armement et de munitions vers l'Ukraine, pour que cette dernière tente de remonter le niveau opérationnel de ses unité d'assaut...

Seulement voilà, les leaders de ce pouvoir issu du Maïdan ne sont pas seulement des excités sans loi mais également des corrompus minables rêvant d'être les nouveaux oligarques au milieu des ruines ukrainiennes et leur cupidité amorale obsessionnelle les a poussé trahissant la poule aux œufs d'or, a vendre les cadeaux secrets de Washington et éventer par la même occasion les mensonges de la Maison Blanche.


"Tel est pris qui croyait prendre" !

Le pot aux roses a été découvert lors d'une investigation menée par des journalistes de Life News, a qui des hackers ont transmis ce document authentifié : 


Il s'agit d'une lettre d'accord signée et datée du 2 décembre 2015, entre le sous-ministre ukrainien de la défense Piotr Mehed et Talaf Makhlouf, un général de brigade des troupes gouvernementales syriennes.

Cette transaction souterraine, qui par son incohérence politique révèle son caractère mafieux dominant, est une liste d'armes de fabrication américaine ainsi que de 12 000 kits en provenance des USA. Les modalités de livraison en plusieurs lots sont même fixées pour commencer le 8 décembre suivant via un transport routier jusqu'à Odessa puis maritime jusqu'en Syrie.




La liste en question est connue, car la demande initiale avait été repérée en novembre 2014 sur le téléphone piraté (par les hackers "Cyberberkout") d'un membre de la délégation américaine dirigée par le vice-président Joe Biden venue à Kiev . L'Ukraine avait alors demandé aux USA entre autres équipements, 400 fusils de tireur d'élite, 2000 fusils d'assaut, et 720 lance-roquettes, 200 mortiers, des caméras thermiques et des munitions...

D'après les listes interceptées, l'estimation de la valeur totale du trafic s'élève à 25 millions de dollars. Le règlement était prévu dans son intégralité dès la première livraison effectuée. 


Le détournement de cette livraison secrète vers les côtes syriennes n'a pu être réalisée que par des intermédiaires grassement payés mais surtout ayant tous les pouvoirs  pour passer outre les barrages et les contrôles de l'administration. 

L'enquête révèle les identités et les rôles de personnes très haut placées dans l'appareil gouvernemental; comme Le Ministre de l'Intérieure Arsen Avakov, l'ex Premier Ministre Ukrainien Arsene Iatseniouk, jusqu'au président de l'administration de Kharkov Igor Baluta...

L'ukrainien Igor Baluta qui se remplit au passage les poches... et la panse
Décrire les ramifications de ce réseau mafieux ukrainien participant au pouvoir n'apporte rien de plus qui ne soit déjà connu sur le niveau de corruption extrême des marionnettes installées par Washington à Kiev.  
Cependant ce contrat montre clairement que les USA livrent bien des armes à l'Ukraine en violation avec les décisions internationales et parlementaires.

L'ironie du sort est que les USA ont été trahis par la cupidité stupide de leurs propres créatures qui ont montré sur ce coup là qu'ici aussi, l'élève peut dépasser le maître.

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya.


Articles sur le sujet


Voilà le courage ukrainien !

Une horreur criminelle et coutumière


Voici une nouvelle vidéo prise sur les réseaux sociaux ukrainiens eux-mêmes et qui montre les derniers instants d'un homme prisonnier de soldats ukrainiens, ligoté, et précipité dans une fosse pour y être enterré vivant ! 

Paix à son âme !

Il n'y a pas de mot pour décrire ce type de comportement... juste un chargeur approvisionné !

Pour ces quelques actes dévoilés par le débilités de leurs auteurs, combien d'autres crimes identiques resteront cachés dans les cerveaux malades des meurtriers, combien de tombes anonymes disparaîtront dans les lisières bouleversées du Donbass ?

video

Malgré un nouveau rapport de l'ONU dénonçant les crimes de Kiev qui vient d'être publié, malgré des centaines de témoignages et preuves confirmant la généralisation systématique et impunie de ces actes criminels odieux et inhumains, les gouvernements occidentaux accueillent en grandes cérémonies leurs commanditaires, quand ce ne sont pas les meurtriers en personne, en couvrant leurs crimes et relayant leurs mensonges !

Bien sûr aucun média occidental ne montrera ces images, non pas par pudeur ou manque de preuve mais par ce qu'elles ne sont pas "politiquement correctes"...

Imaginons un instant quelles serait la réaction de le chaîne BFM TV, ou du quotidien Libération par exemple, si ces soldats avaient été républicains du Donbass, syriens, ou russes...


Ce qui est sûr c'est que nous sommes de plus en plus nombreux qui n'oublierons jamais et viendrons un jour voir les responsables et les commanditaires de ce génocide danser la gigue des pendus sous les potences de la Justice !

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Source de la vidéo, le lien ici : Novosti 


La version YouTube (meilleure qualité)


Un rapport explosif dans les mains de Porochenko

"Le mépris des droits de l'Homme de Kiev 
est devenu enraciné et systémique 
et doit être traité d'urgence"

Ivan Simonovic, 
Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les droits de l'homme

Source de l'article le lien ici :


sur la situation des droits de l'Homme en Ukraine entre le 16 Novembre 2015 et 15 Février 2016

Tandis que le Président français Hollande recevait obséquieusement son homologue ukrainien Porochenko pour la troisième fois à Paris, un nouveau rapport de l'ONU sur la situation des droits de l'Homme en Ukraine était publié dénoncant les pratiques criminelles du nouveau pouvoir de Kiev.

Il sera difficile une fois encore pour les valets eurocrates de Washington jugeant ce rapport de hurler à la propagande poutinienne, car si il y a bien une institution internationale qu'on ne peut accuser de complaisance avec Moscou, c'est bien l'ONU ! 

Et ce rapport accablant, tout comme les précédents, qui est une véritable bombe dans les mains du "piètre" Porochenko" n'est pas le premier, les précédent déjà avait dénoncé des actes criminels graves commis par l'état ukrainien sur les prisonniers de guerre et les dissidents politiques.

Amnesty International en 2015 avait déjà donné l'alerte concernant les bataillons spéciaux déployés sur le front constatant "des preuves de torture et de mauvais traitement, de la part de représentants des bataillons de volontaires, en particulier, des bataillons du Secteur droit» La Croix rouge et les médecins ont également, depuis le début du conflit, constaté des blessures liées à des actes de torture et maltraitances. Des faits confirmés tous dans les précédents rapports de l'ONU.

Cette fois les 13ème et 14ème rapports trimestriels de l'ONU sont un package complet ! Kiev semple n'avoir rien oublié: enlèvements, arrestations arbitraires, détentions illégales, tortures, exécutions etc...la panoplie complète de la dictature criminelle modèle et juste pour une petite période allant de novembre 2015 à février 2016...

Ce rapport officiel et publique est une bourrasque qui risque d'arracher les parapluies occidentaux sous lesquels Porochenko s'abrite... Il arrive un jour où on ne peut plus défendre l'indéfendable !

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya



Source de l'article, le lien : Russian Insider

Un rapport choquant :
la listes des crimes des autorités ukrainiennes


Paru à l' origine à la Fondation stratégique Culture

Selon l'ONU, plus de trois millions de personnes vivent dans les zones directement touchées par le conflit. Le nombre exact de personnes qui ont quitté le territoire Ukraine contrôlé est encore inconnue, bien que des estimations approximatives vont de 800.000 à 1.000.000 personnes. Le gouvernement ukrainien a estimé que plus d'un million de personnes ont quitté sud l'Ukraine pour la Russie, la Biélorussie et l'Europe. Ce chiffre ne correspond pas à celle du service de migration fédérale russe, cependant: en 2015, environ quatre millions d'Ukrainiens ont traversé la frontière, avec près de 2,6 millions de décantation en Russie. Plus d'un million de personnes sont arrivées au sud-est de l'Ukraine. Les résidents des régions de Donetsk et Louhansk sont autorisés à vivre librement en Russie.

La différence dans les chiffres montrent clairement que l'Ukraine ne sont pas intéressés à garder une trace de ses citoyens, que ce soit dans le pays ou à l'étranger. Cela signifie que l'un des objectifs de la campagne militaire lancée dans l'est du pays est de déplacer la population de la zone de conflit, principalement en Russie. Étant donné que les réfugiés en provenance des républiques de l'Ukraine sont confrontés à la discrimination dans l'accès aux services publics, selon le rapport de l'ONU, les autorités de Kiev ne semblent pas vouloir les habitants de Donbass soit.

L'ONU indique également que les personnes vivant à proximité de la ligne de contact (près de 800.000 personnes) sont particulièrement atteints, et la vie de ces gens sont constamment en danger. La mission de l'ONU estime que l'aide accordée aux résidents du Donbass est insuffisante, même compte tenu des convois humanitaires de la Russie, bien que le fait que ce soit l'Ukraine qui a fermé tous les programmes sociaux et a introduit le «blocus», malheureusement, est resté au-delà de la portée de la rapport.


L'ONU estime que le régime d'autorisation instauré par l'Ukraine et le désordre aux points de contrôle se renforcent négativement l'isolement de ceux qui vivent dans le RMR et LPR. Queues jusqu'à 300-400 voitures en attente de chaque côté des points de contrôle sont observés sur une base régulière, ce qui a récemment terminé à cette tragédie. En raison du fait que le poste de contrôle ukrainien est pas ouvert le soir, les civils qui avaient fait la queue dans leur voiture durant la nuit ont été tirés sur par la partie ukrainienne en utilisant des armes illégales calibre (122 mm), ce qui entraîne la mort de cinq personnes, dont un femme enceinte.

Au cours de la période couverte par le rapport, les forces armées ukrainiennes ont avancé encore plus loin dans les zones peuplées et les nombreuses attaques contre les zones résidentielles de Horlivka, Chakhtarsk et Debaltseve sont également mentionnés dans le rapport.

Depuis les accords de cessez-Minsk entrés en vigueur (à savoir depuis le 15 Février 2015), il y a eu 843 victimes civiles - 235 tués (216 adultes et 19 enfants) et 608 blessés (554 adultes et 44 enfants). Dans le même temps, la mission de l'ONU note qu'il est incapable d'attribuer certaines des victimes de part et d'autre du conflit. Il souligne également que le nombre réel de personnes tuées et blessées pourrait être supérieure à celle donnée dans le rapport.

Le nombre de personnes portées disparues est particulièrement choquant. La partie ukrainienne a rapporté 741 personnes disparues, tandis que le DPR a enregistré 420 personnes disparues. En outre, la mission de l'ONU a constaté que près de 1000 organismes détenus dans les morgues sur le territoire contrôlé par le gouvernement ont toujours pas été identifiés.

Et une fois de plus les chiffres sont criant que le gouvernement ukrainien ne croit pas que les gens soient importants. Le nombre de personnes que Kiev a déclaré manquant est un tiers de moins que le nombre de corps non identifiés! Et les chiffres ignorent aussi la dépouille mortelle dans les zones où hostilies ont eu lieu - les opérations de recherche sont pratiquement inexistants. Comme le rapport de l'ONU, il n'y a même pas un mécanisme spécifique en place pour recueillir les déclarations des parents de personnes disparues.

La mission de l'ONU n'a pas non plus pris en compte le nombre de tombes anonymes dans les cimetières. L'écrasante majorité des personnes disparues ne doit pas être recherchée dans les républiques de Donetsk et Louhansk, mais parmi les milliers de corps qui ont déjà été discrètement enterrés ou sont encore couchés dans les morgues. Il est possible que le nombre officiel de ceux qui ne reviendra a été extrêmement sous-estimé.

Les efforts déployés par la partie ukrainienne visant à rechercher et à identifier les personnes tuées et les personnes disparues sont mentionnés dans le rapport de l'ONU en utilisant le mot «inaction».

Kiev ne peut pas admettre que, pour éviter la responsabilité, il est secrètement mène une politique de «corps non identifiés». Il est également suggéré aux parents que les personnes disparues sont détenus en captivité par DPR et LPR "séparatistes".

Le rapport reconnaît que certaines personnes enregistrées comme manquant peuvent être en vie, mais sont détenus dans des lieux secrets de détention, soit dans les républiques ou dans le territoire ukrainien contrôlé.

La mission de l'ONU a enfin compris que les prisons secrètes et la torture en Ukraine sont un système établi qui fait désormais partie de l'État et de ses politiques. Sur les 1.925 enquêtes criminelles lancées sur les allégations de torture en 2015, 1.450 ont été fermés.

Le rapport a également fourni une preuve de plus qu'il n'y a pas une guerre civile. Il y a une guerre entre ceux qui a pris le pouvoir au moyen d'un coup d'Etat militaire et le peuple de l'Ukraine, une guerre qui est hypocritement étant appelée une «opération anti-terroriste».

Comme il est indiqué dans le rapport : 
  • dans tout le pays, le HCDH a continué de recevoir des allégations de disparitions forcées, la détention arbitraire et au secret et la torture et les mauvais traitements des personnes accusées par les autorités ukrainiennes de «l'intégrité de l'intrusion territoriale», «terrorisme» ou des infractions connexes, ou de personnes soupçonnées de étant membres ou affiliés à, les groupes armés.


Les gens ne sont pas seulement torturés, mais sont également en cours d'exécution sans procès. Dans Sloviansk, par exemple, le sous-sol du collège local est utilisé à cette fin. Un sous-sol utilisé pour la torture et les exécutions sommaires a également été découvert par les inspecteurs de l'ONU dans le district de Izium, Kharkiv. En outre, «un réseau de lieux de détention non officiels, souvent situés dans le sous-sol des bâtiments régionaux SBU, ont été identifiés». Le SBU a également des sous-sols à Odessa et Kharkiv. En Février 2016, entre 20 et 30 personnes ont été arrêtées dans le sous-sol de l'immeuble SBU régional de Kharkiv, et la grande majorité des prisonniers ont pas été arrêtés conformément aux procédures juridiques et ne sont pas facturés.

Le rapport note également que le SBU obtient des aveux de terrorisme en utilisant la torture, et ceux qui signent les confessions sont dit que devraient-ils se plaindre, leurs familles, y compris leurs enfants, seront également faits pour souffrir. Le Service de sécurité de l'Ukraine se réfère à des méthodes telles que l'utilisation de «proportionnelle» et «justifiée» la force.

Le 13e rapport du Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l' homme sur la situation des droits de l' homme en Ukraine est apparu le 3 Mars 2016, mais il est seulement maintenant que la bombe de l' information a explosé suite à un  article  dans le Times, dans laquelle Ivan Simonovic, secrétaire adjoint de l' ONU -général des droits de l' homme, parle du rapport et aussi environ cinq prisons secrètes SBU qu'une délégation du Sous - Comité des Nations Unies sur la prévention de la torture n'a pas été autorisé à accéder à, résultant de la délégation coupant court à sa visite en Ukraine ...

Le 13e rapport détruit également complètement le mythe selon lequel il y a des milliers de prisonniers dans le RMR et LPR. Il n'y a aucune trace des milliers - en Février 2016, le SBU a donné la mission de l'ONU une liste de 136 personnes qui auraient été détenus en garde à vue dans les républiques, mais on ne sait rien à ce sujet pour vous. La liste fournie par les autorités de la RDP, cependant, est complètement différente. «Quelques 1.110 personnes ont été arrêtées par le Gouvernement de l'Ukraine, y compris 363 membres des groupes armés. Cela comprend 577 personnes arrêtées pour «leurs opinions politiques» et 170 civils »qui n'a rien à voir avec le conflit '», dit le rapport de l'ONU. Le SBU est passé par-dessus bord en créant essentiellement un système de camps de concentration. Le rapport de l'ONU compare les actions du SBU à la prise d'otages.

Il a été impossible de garder le scandale étouffé, mais alors que ce régime existe en Ukraine, les enquêtes sur ses activités criminelles sera réalisée dans le même sens que les enquêtes sur les personnes brûlées vives à Odessa le 2 mai 2014. A savoir que le bourreaux resteront libres ou en résidence surveillée tandis que les victimes sont emprisonnés. Pendant des années.

Russian Insider


Autres articles sur le sujet :