vendredi 31 juillet 2015

SITREP du 31 juillet 2015

Kiev maintient la pression contre les civils
L'analyse de Jacques Frère

 Le lien de la source citée : ICI












__________

Sources de l'article
- Site de l'agence "NATIONPRESSE. INFO",  le lien : ICI

mardi 28 juillet 2015

SITREP du 28 juillet 2015

Intensification des pilonnages et 
nouvelles menaces de putsch à Kiev
L'analyse de Jacques Frère











__________

Sources de l'article
- Site de l'agence "NATIONPRESSE. INFO",  le lien : ICI

Une année de larmes et de sang

Nous n'oublierons et ne pardonnerons jamais !


"Cette image peut choquer" ... Non ! Cette image DOIT choquer !


Cette jeune femme serrant son bébé jusque dans l’au-delà, a été lâchement assassinée par les soudards ukrainiens il y a 1 an, le 27 juillet 2014 à Gorlovka.  

Ce jour là, le régime de Kiev, soutenu par les gouvernements de l'Union européenne, donne l'ordre à son armée de bombarder le centre de cette paisible ville minière de 250 000 habitants située au Nord de Donetsk. Ce bombardement, qui n'est pas le premier, ouvre par son horreur le long martyr que continue a endurer jusqu'à aujourd'hui cette cité courageuse de Novorossiya..

Ce jour là, les artilleurs ukrainiens, ivres de haine ont bombardé délibérément les quartiers résidentiels de la ville, utilisant des munitions chargés de phosphore blanc, comme l'attestent les brûlures observables sur les vidéos ci après. Sans compter les dizaines de blessés, 13 civils décéderont ce jour là, dont 2 enfants...



Ce crime odieux n'a jamais été mentionné par la "merdiacratie" occidentale aux ordres de ses commanditaires et le massacre continue aujourd'hui, dans l'indifférence des peuples européens bâillonnés à leurs télévisions et leurs individualisme lâche... 

Au coeur de l'Europe, chaque jour, de nouveaux crimes contre l'humanité sont perpétrés sur le sol du Donbass, exécutés par une junte mise en place et soutenue par nos propres gouvernements occidentaux aux ordres des intérêts étasuniens qui, pour provoquer la Russie organisent un génocide. 

Et personne ne bouge à l'Ouest !

Cela fait plus d'un an que cette population résiste à l'infamie et à l'anéantissement physique s'élevant par son courage au sommet de l'héroïsme tandis que les peuples d'Occident eux, restant silencieux et immobiles, sombrent par leur lâcheté dans la complicité de ces crimes abjects. Combien de morts : 10 000 ? 15 000 ? certains avancent  20 000 ! Peu importe le chiffre, ce qui est effroyable c'est l'intention génocidaire et la complicité de la communauté dite "internationale" (pour comprendre, remplacer svp "communauté" par Finance)

Elles s'appelaient Christina et Kira...


Aussi, que tous les parangons des Droits de l'Homme et de la Démocratie, ces donneurs de leçons qui inondent la Terre de leur moraline cupide regardent bien cette femme et son enfant jouant dans un parc de Gorlovka, car jamais les larmes et le sang qu'ils ont fait couler sur cette terre ne sécheront tant que leurs carcasses ne se balanceront pas au bout d'une corde !

En attendant, le cauchemar continue pour les enfants et les mères de Gorlovka, de Marinka, de Peski, de Lugansk et tant d'autres villes et villages de Novorossiya écrasés quotidiennement sous ces bombes et ses balles sponsorisées par les "démocraties occidentales".

Ce matin, comme tous les matins depuis plusieurs semaines, les bombardements ukrainiens sur Gorlovka qui résonnent chaque jour un peu plus, en réveillant toutes les populations aux alentours, m'invitent à cet hommage, tandis que des fumées voilent à l'horizon le soleil levant..

Il est plus que temps que les peuples d'Europe se lèvent et se libèrent de l'hégémonie meurtrière du Nouvel Ordre Mondial s'ils ne veulent pas vivre éternellement dans l'opprobre de l'Histoire.




Gorlovka, juillet 2015, dans un immeuble frappé par l'artillerie de Kiev


Pour moi comme pour d'autres (vrais) volontaires, il est hors de question de quitter le Donbass avant que cette guerre ne soit finie et que ces assassins ne soient jugés et exécutés. Aujourd'hui, si je reste jusqu'à la victoire finale que j'espère proche, c'est autant par amour de ce peuple du Donbass que par l'idéal européen qui m'a poussé à le rejoindre dans sa rébellion...

Erwan Castel le 27 juillet 2015



Que le souvenir des morts soit la force des vivants !


Les autres articles publiés ici sur les bombardements de Gorlovka, le lien ici :Gorlovka

Les sources de l'article :

Publié sur le groupe FB "Soutien à la rébellion du Donbass", le lien ici : Gorlovka 


Innocentes tuées par le Nouvel Ordre Mondial, Reposez en paix !





















_________


Pour suivre l'actualité en direct, rejoignez nous sur la page du groupe FB Soutien à la Rébellion du Donbass. 


Le lien : ICI

___________

Pour aider les volontaires présents dans le Donbass, vous pouvez envoyez vos dons mêmes les plus modestes à l'adresse bancaire suivante . Merci d'avance de votre soutien matériel :


vendredi 24 juillet 2015

Un chant d'espoir venu des caves

Aux héros désarmés de Novorossiya

Jamais je ne pourrai décrire avec justesse l'héroïsme de cette population du Donbass, tant ses souffrances autant que son courage sont extrêmes, mais toujours resteront gravés dans mon coeur ces regards graves emplis de foi et d'espérance d'où chaque larme versée est source de dignité et de noblesse.

Gorlovka, cette ville de 260 000 habitants, au Nord de Donetsk est aujourd'hui une cité martyre noyée quotidiennement sous des orages d'acier. Sa population résiste depuis 1 an à la haine kiévienne, défiant chaque jour et chaque nuit la logique militaire, et les limites de la résistance humaine.

video

Parfois, avant de les accrocher au bout d'une corde, je voudrais voir nos lâches responsables politiques et leurs "journalopes" propagandistes, tous complices des soudards ukrainiens génocidaires, vivre, ne serait ce qu'un journée, aux côtés de ces babouchkas et ses innocents. Ils sentiraient leur peur et peut-être leur honte les étrangler lentement sous le regard silencieux de leurs victimes. martyrisées par leur cupidité servile.


Le peuple du Donbass est entré à nouveau dans l'Histoire par le chemin de l'Honneur et du sang versé, voie sacrée que ses pères avaient déjà tracé il y a 70 ans; et, se montrant digne de leur sacrifice, cette population assume avec courage le prix de la Liberté si chèrement conquise dans le passé. Ces gens modestes, que la gloire autant que l'humilité couvrent de leurs manteaux le courage héroïque, nous redonnent confiance en l'Homme européen... mais à quel prix !

Sur le front, les volontaires s'accrochent à leur tranchées, dans la boue ou la neige des saisons : ils n'ont pas le choix, derrière eux leurs familles terrés dans les caves et devant eux, des soudards enivrés d'alcool et de haine qui cherchent à les anéantir (voir les vidéos ci après)...


Paradoxalement, car c'est elle qui est visée à travers le Donbass, la Russie n'est pas encore intervenue, son commandeur flairant le piège tendu par les occidentaux dont le vampirisme économique moribond réclame une nouvelle guerre salvatrice. Vladimir Poutine sait le sacrifice et la souffrance des russes du Donbass, mais l'échiquier géopolitique où s'est engagée cette nouvelle partie mortelle, impose du temps et de la retenue car les enjeux et les menaces de cette crise engagent l'équilibre du Monde et le prix de la paix future... Il s'agit pour l'empire russe attaqué dans sa chair de répondre avec le coeur mais aussi et surtout avec la raison.

En attendant ce matin du grand soir inéluctable, le peuple du Donbass résiste seul avec une abnégation, un courage et un stoïcisme incroyables, hérités de ce caractère slave forgé dans les brasiers militaires du passé et les fourneaux miniers du présent. Ici à Donetsk, il n'y a pas les anciens et les jeunes, les civils et les militaires, les russophones et les étrangers etc... il n'existe qu'un poing dressé contre la barbarie rassemblant tous les coeurs des vivants libres et rebelles ayant choisi la Vie contre l'esclavage, jusqu'au sacrifice de leurs vies...


De nombreux volontaires étrangers sont venus dans le Donbass, poussés par la conviction que cette nouvelle guerre déclenchée par l'impérialisme étasunien, concernait tous les européens, et l'évolution internationale du conflit le confirme chaque jour un peu plus; mais si beaucoup ont choisi d'y rester aujourd'hui jusqu'à la victoire finale, c'est pour défendre ces femmes et ces enfants qui chaque jour donnent au monde des leçons de courage et de dignité.

La Victoire en effet, ne pourra que s'incliner devant tant de bravoure et, sourire enfin à ces humbles héros terrés dans les caves de Gorlovka, de Marinka, de Spartak, Peski Donetsk Lugansk et tant d'autres villages de Novorossiya, car les dieux des batailles récompensent toujours les âmes pures et les justes causes.

En attendant, nos sens scrutent l'horizon obscur ou les éclairs de la guerre semblent attirer le réveil nacré du levant : il est 03h30 et les martèlements sourds des canons ukrainiens assassins viennent de faire à nouveau trembler les portes invisibles au Nord de la cité rebelle...

Erwan Castel


La douleur d'un peuple martyr
Le 27 mai 2015, une famille est anéantie à Gorlovka
la grand mère laisse éclater sa douleur et sa colère...


"LEURS ENFANTS VIVRONT DANS DES CAVES !"
Piotr Porochenko, Président de l'Ukraine, novembre 2014

POROCHENKO, EST LE RESPONSABLE DE CE GÉNOCIDE 

video

ET IL EST AUX ORDRES DES GOUVERNEMENTS OCCIDENTAUX !



Quelques autres reportages sur Gorlovka 

La tragédie de Gorlovka - février 2015
video

L'église de Gorlovka bombardée
video

Bombardement de Gorlovka - septembre 2014
video

Résultats d'un bombardement ukrainien
video

"Dites à Porochenko que c'est un fumier" - mai 2015
video


Les sources de l'article :



jeudi 23 juillet 2015

SITREP du 23 juillet 2015

Une ligne de front figée sous un soleil de plomb
L'analyse de Jacques Frère




 L'article cité ci dessus, le lien : ICI




 L'article cité ci dessus, le lien : ICI



L'article cité ci dessus, le lien : ICI




L'article cité ci dessus, le lien : ICI
__________

Sources de l'article
- Site de l'agence "NATIONPRESSE. INFO",  le lien : ICI

Les vraies raisons de la guerre

Un entretien accordé à Meta TV par delà les frontières

Parfois le mondialisation présente des avantages indéniables comme dans le domaine de la communication via Internet (laquelle est devenue le pire contre-pouvoir de la propagande mondialiste!)

C'est ainsi que la TV internet "MetaTV" a pu réaliser un entretien virtuel avec Alain Benajam, dans notre caserne un soir de juillet 2015, à proximité d'une ligne de front turbulente...


1ère partie


2ème partie

3ème partie

Merci à Alain Benajam d'avoir été à l'initiative de cette rencontre singulière...

Erwan Castel, volontaire en Novorossiya

Sources de l'article :

- Le site Meta TV, le lien : ICI
- Les vidéos de l'interview, les liens ici :  , Part 1Part 2Part 3

dimanche 19 juillet 2015

Quand la haine aveugle frappe Donetsk...

Les bombardements ukrainiens sur Donetsk : 
un génocide européen !

video
Ces frappes ukrainiennes du 18 juillet 2015, témoignent
du quotidien des habitants dans Donetsk assiégée et 
bombardée au hasard quasiment chaque soir par des
soudards ukrainiens, subventionnés par l'Occident.

Hôpital bombardé le 18 juillet à Kuybishev / Donetsk



Sources de l'article :

Vidéo You Tube, le lien : ICI 

jeudi 9 juillet 2015

Regards et paroles de l'âme

Se battre dans le Donbass et pour les peuples d'Europe ...

Aujourd'hui, je laisserai l'image évoquer bien mieux que moi, la réalité de l'engagement des volontaires sur le front du Donbass... Venus de 100 mètres ou 10 000 km, ces femmes et ses hommes sont venus défendre leurs libertés, leurs fois, leurs forêts, leurs cultures, et la maison commune de leur coeur...

"Ennemi aux portes !"
video
La dernière vidéo du musicien engagé Artem Grishanov, 
traduction française de Fedor Slava, que je remercie.

"Ma main s'est muée en poing..."
video
Je ne me lasserai jamais d'écouter cette chanson, 
(récemment présentée sur ce blog : le lien : ICI), 
mais ce poème de Victor Stoï, illustré par des images
 extraites du magnifique reportage de Maxim FADEEV, 
porte l'émotion atteint son comble ! 



Les liens de l'article :

- Vidéos YouTube les liens :  ICI pour la vidéo 1.  ICI  et  ICI pour la vidéo 2

lundi 6 juillet 2015

Dons pour le Donbass

Mise à jour le 8 juillet 2015 : opérations en cours 


Compte rendu financier au 5 juillet 2015


Régulièrement un appel aux dons est réalisé sur ce blog et sur la page du groupe FB éponyme. De nombreuses personnes y répondent et je les remercie ici vivement de leur soutien matériel et moral important.

Voici quelles ont été les recettes et dépenses réalisées depuis le dernier compte rendu du 20 mai 2015 (le lien : ICI).

Observation importante : les français sont aujourd'hui répartis en 4 groupes distincts* :

- Groupe 1 avec 2 français, 1 italien, 1 slovène, 1 américain, etc, au 8ème bataillon
- Groupe 2 avec 1 français, 2 tchèques, 1 russe etc.. à la brigade de combat motorisée
- Groupe 3 avec 4 français, au 3ème bataillon
- 1 française à Donetsk pour le service hospitalier
- 1 français sur le départ du Donbass.


Dans ces groupes cités, sont pris en charge prioritairement par les dons : 

- les salaires des volontaires non payés et ne bénéficiant pas de ressources privées. 
- les renouvellement des visas des Français, les équipements nécessaires. 
- Concernant les dépenses courantes, elles concernent l'ensemble des groupe constitués (autres volontaires confondus), et l'objectif est d'arriver à court terme grâce aux rémunérations obtenues à une auto subsistance des volontaires.

EXERCICE RÉALISÉ

Recettes perçues : 2620 € 
Dépenses réalisées : environ 2674 €

- Dépenses pour le renouvellement des visas de 2 volontaires pour le groupe 2 et 1 volontaire sur Donetsk (2 x 200 € déjà versés en avril) : 
complément pour invitation (2 x 110 €), 
assurance (2 x 160 €) 
complément visa multiple entrées (2 x 12 €), 
transfert postal (110 €) frais administratif etc... : total 674 euros

- Dépenses pour l'achat de fournitures alimentaires pour le groupe 1 et 2: environ 300 €

- Salaires des volontaires français non payés 800 € (mai : 2 x 200 €, juin : 1 x 200 €) Groupe 1 et volontaires sur Donetsk 

- Prêts à 2 volontaires étrangers Groupe 2 (2 x 100 €)

- Transports (bus, taxi, carburant) utilisés par les volontaires Groupe 1 et 2 : environ 180 €

- Vie courante (fournitures et ustensiles de cuisine et entretien divers) Groupe 1 et visiteurs de France : environ 170 €

- Commissions prélevées par le bureau de Western Union de Donetsk : 370 € (280+90)

- Frais administratifs et communications (photocopies, téléphones, internet) : 80 €


EXERCICE PRÉVISIONNEL JUILLET (dépenses principales)

- Dépenses pour le renouvellement d'un visa pour un troisième volontaire (600 €)

- Salaires des volontaires français non payés (2 x 200 €) 

- Cours de russe en français pour 3 volontaires (3 x 80 €)

- Commissions Western Union : environ 250 €


Solde au 06 juillet 2015 : 1300 €
__________


Opérations en cours début juillet 


Un western Union de 1350 euros a été réceptionné à Donetsk le 8 juillet, correspondant aux dons reçus au cours des 5 dernières semaines par l’intermédiaire d'Erwan Castel. 

La répartition de cet argent est la suivante :

- 200 euros pour Simon (Groupe de Maël) actuellement sans revenus

-160 euros pour des cours de russe à 3 volontaires (dont 2 dans le groupe de Maël)

- 600 euros pour le renouvellement du visa de Tonio (groupe de Maël) . 

- Un premier versement de 100 euros pour le groupe de français au 3ème bataillon

- 150 euros de commission Western Union lors du retrait. 

- 150 euros pour Marie, actuellement sans revenus

- 50 euros destinés à Marie, en provenance de sa famille.

- 190 euros pour couvrir les frais de transport, les frais administratifs et les frais d'équipement, le loyer de l'appartement pour le groupe Erwan.


Prêts d'argent : En attendant le salaire, des prêts ont été réalisés sur demande (sur fonds personnel Erwan) :

- 50 euros pour Tonio 

- 100 euros pour Yuri 

- 100 euros pour Pavel 



Vous pouvez envoyer vos dons à l'adresse suivante : 






"Princes entendez bien !"

DU DONBASS A LA GRÈCE, "LA MOISSON EST PROCHE"


Dimanche le peuple grec a nettement exprimé son refus de continuer à se soumettre au dictât de cette machine faussement appelé "Union" "européenne". 

Il ne faut pas perdre de vue que la colère des ploutocrates de l'UE a été dictée, autant par le risque économique menaçant leur empire, que par le rapprochement de la Grèce et de la Russie sur fond de crise ukrainienne (Gaz, bases militaires, BRICS etc...). 

Après les référendums de la Crimée ou de la Catalogne de 2014, ce vote est historique car il marque le réveil d'un autre peuple d'Europe, refusant l'esclavage économique du Nouvel Ordre Mondial qui commence a craquer et vaciller sur sa haine des peuples..

Me reviennent les paroles du barde Glenmor rappelant la légitimité des peuples d'Europe et, du Donbass à la Grèce, "la moisson est proche" et une "Europe aux cents drapeaux" va apparaître à l'horizon des chemins de la rébellion, bousculant la dictature étrangère et libérer des chaînes de l'esclavage l'héritage de l'Histoire.

Erwan Castel



"Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage."

Périclès

"Princes, entendez bien, vous germez dans la fumure populace et vous êtes solitaires. Le grain qui se refait à la même terre est damné puis il dégénère.
Le peuple porte en toute fierté le triste emblème de l'engeance des valets. Et pourtant le blason de haut-vol est blasphème. Princes, entendez bien. Vous condamnez toute guerre sauf la vôtre que vous dîtes juste. Ceci est l'immonde chose du soldat : guerroyer pour les grands d'Eglise et les princes d'en-bas.

Nous retrouverons la souveraine indécence des peuples barbares. Vos puissances s'étioleront sous le piétinement des hordes antiques. Princes, entendez la chevauchée des armées populaires. La fureur des esclaves couve depuis longtemps. Ce jour, se fécondent lentement les nouvelles républiques et les nouveaux parterres.
Nous retracerons dans la plaine des surfaces corrigées où chaque toit sera nouvelle demeure.

Princes, vous n'êtes que le crépis des façades, que les vents nouveaux désagrègent.
Sur le parvis de l'empire, les pauvres ont signé un pacte éternel de gérance.
Les hauts lieux de l'Histoire sont inondés par le sang des justes et des pacifiques que vous avez immolés pour la sauvegarde de votre progéniture.
Princes de tout régime, courtisans à breloques, républicains de finances, la couronne est maudite.

Voici les bateleurs et votre dernière garde, les casqués à matraque, les archers imbéciles qui ne tireront aucune gloire d'avoir pelé leurs enfants quand il fallait aimer et les croire.
Voici les jeunes cohortes de qui portent à chaque toit le dernier chant des libertaires.
Voici la suite des faucheurs, des maîtres manœuvres, le gerbier des plaines, le soleil des fenaisons.
Princes, vous n'attendiez pas ces maraudeurs, et les voilà aux portes de vos cités et sur les marches des palais, la troupe est peut-être dans vos cuisines.
Vous serez seuls à table quand vos prétoriens viendront quérir les deniers de la trahison.

Il y aura des hommes et des hommes à foison aux agapes des places publiques. Chacun dira son aventure. Car de l'esclavage à la liberté la route fut longue. Ils furent longtemps trompés par leurs propres élus, par vous, princes des fausses républiques.
Vous avez détrôné les rois tout en gardant le trône.

Les fermes générales se nomment préfectures. De la place guillotine aux nouvelles baronnies, un cortège de fripons essaime les cendres de la roture. La tour défaite, la tour jacobine, l'insolence des valets se drape dans le pourpre des messes royales.
Vous dites liberté quand la vôtre, seule, se dore au soleil. Vous dites gouvernement quand votre régime, seul, bascule. Vous dites Patrie pour sauver vos écus. Vous dites nation pour justifier la querelle d'un petit nombre et la bombe d'un hystérique et vous dites France pour déodorer la pestilence d'une poubelle lutécienne.

Compagnons, nous avons rêvé sous le chaume d'honorer un nouveau langage, le nôtre, et le plus ancien. Nous avons attendu des heures de nuit une aurore où la vallée serait au midi de sa verdure, où les anciens diraient : nos enfants ont mérité de notre misère car ils ont les yeux de la guerre et le regard effrayé.

Compagnons, nous étions en si petit nombre que le discours avait l'ardeur ridicule des palabres d'enfants. Nous étions si tendrement révoltés qu'il fallait percer l'indolence de nos dires pour y découvrir la sombre fureur.
Compagnons insoumis des heures noires, nous avons tout de même semé et toute bonne graine honore le semeur. La moisson est proche.
Il y aura des hommes et des hommes à foison aux agapes des places publiques.
Il y aura des hommes debout pour une nouvelle république, la nôtre, la plus ancienne...

Princes, entendez bien, les racines de la puissance sont fragiles. Imaginez simplement le bruit de la terre en qui tout se nourrit, le grondement des forces souterraines, le bourdonnement des colères humaines. Ne dites plus, ceci est la civilisation, car nous sommes au pouvoir. Ne dites plus, ceci est la paix car nous sommes les garants du monde. Ne dites plus, ceci est science car nous avons ses produits à la face du peuple. N'ajoutez plus, nous sommes la science et l'avenir, quand il faut toute une armée de pithécanthropes pour établir et maintenir les vôtres.

Même vos dieux ont bonne conscience. Les vieilles pousses des officines vaticanes ont dressé plus d'idoles sous les dômes de Saint-Pierre que dix siècles d'égarement. De la place romaine à la chapelle du village, l'étal des médailles et des miracles engraisse les religieux politiques."

Milig ar Scanv dit "Glenmor"

video


Discours d'Alexis Tsipras le 4 juillet 2015

"LA LIBERTÉ DEMANDE DE LA VERTU ET DE L'AUDACE"

Alexis Tsipras, Premier Ministre grec.

"Citoyens d’Athènes, peuple grec,

Dimanche, nous adresserons tous ensemble un message de démocratie et de dignité à l’Europe et au monde.

Nous enverrons aux peuples un nouveau message d’espoir.

Car nous ne déciderons pas seulement, ce dimanche, de demeurer en Europe.
Nous déciderons de vivre avec dignité en Europe, de travailler et de prospérer en Europe.
D’être égaux en Europe, à égalité avec tous.

Et, croyez-moi, nul n’a le droit de menacer de couper la Grèce de son espace géographique naturel.
Nul n’a le droit de menacer de diviser l’Europe.

La Grèce, notre patrie, était, est et demeurera le berceau de la civilisation européenne.
C’est en ce lieu, dit la mythologie, que Zeus, en l’enlevant, a conduit la princesse Europe.
Et c’est de ce lieu que les technocrates de l’austérité souhaitent à présent l’enlever.
Mais cela ne sera pas. Car, dimanche, nous leur dirons « non ».
Nous ne laisserons pas l’Europe entre les mains de ceux qui souhaitent soustraire l’Europe à sa tradition démocratique, à ses conquêtes démocratiques, à ses principes fondateurs, aux principes de démocratie, de solidarité et de respect mutuel.

Citoyens d’Athènes, hommes et femmes de tous âges qui vous trouvez ici, aujourd’hui, qui submergez la Place de la Constitution, les rues d’Athènes et des autres grandes villes en bravant la montée de la peur orchestrée, la rhétorique de la terreur propagée tous ces derniers jours,

Citoyens d’Athènes,

Le peuple grec a maintes fois démontré au cours de son histoire qu’il savait retourner un ultimatum à son expéditeur. Car les ultimatums, parfois, reviennent à l’envoyeur.
Les pages les plus éclatantes de l’histoire de ce pays et de ce peuple ont été des pages d’audace et de vertu.

Je vous appelle à ce que nous écrivions ensemble, de nouveau, des pages historiques, celles de notre rétablissement et de notre liberté.

Je vous appelle, ce dimanche, à opposer un « non » haut et clair aux ultimatums. À tourner le dos à ceux qui sèment chaque jour la peur et l’intimidation.
Et, lundi, quel que soit le résultat du processus démocratique, de ce verdict populaire que certains redoutaient et voulaient entraver, nous opposerons également un « non » sans appel à la division.

Lundi, quelle que soit l’issue du scrutin, les Grecques et les Grecs n’auront rien qui les sépare. Ensemble, nous nous battrons pour reconstruire une Grèce meilleure que celle que nous ont laissée cinq années de désastre.

Je vous appelle enfin à ne pas prêter l’oreille à ces sirènes dont l’écho ne cesse de s’amplifier, ces sirènes qui hurlent à la peur.

À décider avec votre esprit et votre cœur.

À vous déterminer avec calme et résolution.

À vous prononcer en faveur d’une Grèce fière dans une Europe démocratique.
En faveur d’un peuple, d’un petit peuple qui se bat, comme le dit le poème, sans épées et sans balles.
Qui se bat cependant en ayant dans les mains la plus puissante des armes : la justice.
Parce que la justice est avec nous, parce que nous sommes dans notre droit, nous vaincrons.
Et nul ne peut effacer cela. Nul ne peut occulter ce fait : nous sommes dans notre droit.
Citoyens d’Athènes, peuple grec,

La liberté demande de la vertu et de l’audace. Nous, vous, nous tous, disposons d’audace comme de vertu. Et nous sommes libres. Nous respirons un vent de liberté. Quoi qu’il arrive, nous sommes victorieux. Nous serons victorieux. La Grèce a vaincu. La démocratie a vaincu. Le chantage et les menaces ont été défaits.

Salut à tous ! Soyez forts, soyez fiers et dignes. Notre « non » s’inscrira dans l’Histoire. Notre peuple ira de l’avant ― la Grèce, dans une Europe démocratique et solidaire."

Alexis Tsipras,
Traduit du grec par Dimitris Alexakis